Eh Céline, t'en es où en fait ?

dimanche 3 avril 2016



Cette question, je l'entends de la bouche de pas mal de personnes de mon entourage ou encore de celles et ceux qui me suivent via les réseaux sociaux (de près, ou de loin d'ailleurs). Et je la trouve légitime :) 
Il se trouve que l'année a commencé fort, avec quelques changements au programme. En effet, à l'aube de mes 26 ans (hum, ça me fait tout drôle écrit noir sur blanc), je me suis lancée bien des défis et cumule ainsi plusieurs activités. Si je ne suis malheureusement pas encore parvenu à trouver mon rythme de croisière, je ne lâche rien. Je fonctionne pour le moment par priorités. 

Tout d'abord ma famille. 
Mon bébé n'en est plus un. C'est une petite fille, qui parle, qui demande de plus en plus d'attention. Elle s'épanouit pleinement à la crèche (la winneuse de la chasse aux oeufs tout de même, maman pas peu fière, ah ah). Cette enfant est vraiment le plus beau cadeau que la vie m'ait fait... 
Confession. A mon grand regret, je délaisse le sport en salle (certes, je venais de m'abonner... mais enfin, j'étais motivée dis donc : 2h par jour tous les jours) au profit de sorties à trois... ou à cinq. Oui, cinq. Belle a désormais un compagnon pour ses longues journées à attendre le retour de ses maîtres. Ludji, qui n'est autre qu'un Yorkshire bégu de 3,5kg, rattrapé à la volée avant que sa $*@#! de maîtresse ne l'abandonne je ne sais où. Il a mis quelques jours à comprendre que nous étions sa nouvelle famille... son petit air attentif et plein d'espoir lorsque quelqu'un frappait à la porte m'a brisé la coeur à maintes reprises. Aujourd'hui, il est inséparable de sa copine Belle, rescapée elle aussi (mais de la SPA) et me fait une fête monumentale lorsque je rentre ! 
Mais pour tout vous dire, nous ne sommes plus trois, ni cinq, mais bien six. Diego est le dernier arrivé dans la famille. Et pour une fois, c'est mon mari qui a ouvert la porte... je me souviens de cette phrase datant d'il y a deux mois à peine "En fait, ça ne me déplairait pas d'avoir un chat... c'est indépendant... ça fait sa vie... je n'en ai jamais eu, pourquoi ne pas voir ce que ça donne !". Oulalala, imaginez un peu la répercussion de cette phrase sur la petite personne que je suis : ni une, ni deux, me voici une semaine plus tard à la SPA de Bordeaux avec ma petite soeur. J'ai eu un coup de coeur pour un chat borgne, pensant que personne ne l'adopterait... mais c'est Diego qui nous a choisi, il ne nous a pas lâché d'une semelle dès notre arrivée dans l'enclos. Ce petit chat d'un an s'est rapidement accommodé à la maison et à ses deux autres compères :)

Seconde (grosse) priorité : le travail. 
C'est indéniable, je devais ralentir le rythme côté autoentrepreneuriat. J'ai été ravie de tenter l'expérience mais lorsque l'on conseille aux salariés de ne pas "ramener le travail chez eux", je ris ! Le travail était déjà chez moi, et il m'était très difficile de trouver des temps d'arrêts. J'ai profité des avantages de ce statut lorsque ma fille était plus petite, mais maintenant il devient trop précaire et difficile à gérer. De plus, ce que j'avais fuis : le réveil imposé, la hiérarchie, les tâches rébarbatives, le cadre, les collègues qui font les langues de **** entre-eux (de loin ce qui m'a toujours le plus agacé : les hypocrites du travail, bref). Eh bien tout cela... me manquait ! Malgré la crise ambiante, cela fait un mois que j'ai eu la chance d'être recrutée très vite au sein d'une structure prenant en charge de jeunes adultes éloignés de l'emploi. L'EPIDE de Bordeaux ouvrent les portes fermées à ces jeunes, et les accompagne afin de leur offrir un avenir. J'ai été totalement conquise par la cause...
J'ai donc conservé deux petits contrats en autoentrepreneur (web-rédaction et community manager), mais je fais également partie de l'équipe "recrutement et insertion" de l'EPIDE de Bordeaux, à temps plein. 
Jusqu'ici... cela reste potentiellement gérable me direz-vous... oui sauf que...

J'ai repris un Bachelor en ressources humaines.
Après l'arrêt brutal de ma licence professionnelle il y a tout juste un an (pour raisons personnelles et financières), un petit caillou indigeste est resté coincé dans ma gorge. Moi qui souhaitais tant reprendre mes études là où j'avais été forcée de les arrêter... En furetant sur Internet, en comparant les prix, en estimant les dépenses, les rentrées d'argent, et la charge de travail... J'ai signé chez Icadémie (que je recommande au passage pour leur super accompagnement et leurs cours extrêmement complets). J'ai avancé autant que j'ai pu dans les chapitres jusqu'à ma prise de poste le 1er mars à l'EPIDE. Cette formation, je la suis bien évidemment en e-learning, seule, depuis mon Macbook. Aujourd'hui, comme pour le sport, je ne trouve pas encore de place dans mon agenda pour y glisser quelques heures de cours par semaine. Disons qu'avec une jolie petite famille telle que la mienne (qui implique donc bébé, chiens et chat dans les pattes - dont il faut tout de même s'occuper), le défi se révèle un peu plus corsé que ce que j'imaginais. 
La motivation reviendra... je le sais. Je veux ce Bachelor, j'ai soif d'apprendre et de gravir doucement les échelons, de me spécialiser aussi. Il me faut encore quelques jours pour m'organiser, et je trouverai une place pour chaque activité :)

Ah, et une petite anecdote tout de même. 
Depuis que je suis à nouveau salariée, il a bien fallu que je donne un nom de famille (or, il se trouve que j'ai conversé un nom composé similaire à celui de ma fille : celui de mon mari, puis le miens). Seulement ça fait long. Et au bureau, lorsque l'on me présente, on ne garde que le premier nom de famille... j'ai fini par faire de-même. C'est un détail stupide peut-être, mais j'ai parfois l'impression de frauder sur mon identité lorsque je m'annonce au standard, ah ah !  
Chéri si tu lis cet article, sache que je suis très fière de porter ton nom, je dois juste réaliser :) 





6 commentaires:

  1. Ça en fait de jolies choses :)
    Contente que tout avance bien pour toi et pleins de bonnes choses pour tes nouveaux projets. Grosses bises

    RépondreSupprimer
  2. Ça en fait de jolies choses :)
    Contente que tout avance bien pour toi et pleins de bonnes choses pour tes nouveaux projets. Grosses bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma jolie bretonne <3
      Oui ça fait beaucoup en effet... reste à savoir si je vais tenir la distance ou si je me suis fixé la barre un peu trop haut ahah :) mais j'ai bon espoir ;) et puis surtout : je suis bien entourée. C'est tellement important.
      J'espère que tout va bien de ton côté. C'est drôle, je disais justement à Elias tout à l'heure qu'il fallait absolument que l'on aille passer quelques jours en Bretagne... peut-être l'occasion d'enfin se croiser autour d'une belle galette ;) ?
      De grosses bises pour toi Flo !

      Supprimer
    2. Avec plaisir si vous passez par Nantes, le Morbihan ou le Finistère ��

      Supprimer
  3. Adorable tes photos et surtout bon courage à toi pour la suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je découvre ton commentaire :)
      Merci beaucoup !

      Supprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot avec un lien vers votre blog, je me ferai un plaisir d'aller le visiter :-]